FORMATION QUALIFIANTE DE DANSE ORIENTALE

 

Du 1er au 5 mai ; du 2 au 6 juillet ; du 9 au 13 juillet ; du 20 au 24 août ; du 27 au 31 août 2012

(N'hésitez pas à nous demander le descriptif de la formation)

 

Proposition et historique

Compte - tenu de la demande des organismes socio - éducatifs, et socio- culturels pour faire face à l'engouement grandissant des adeptes de la danse orientale, qu'elles soient élèves, animatrices d'ateliers, et devant l'absence de vrais structures de formation comparables au Diplôme d'Etat. Pour ces femmes en recherche d'emploi qui comptent intégrer un tel stagedans un réel projet d'insertion professionnelle, soit comme enseignantede cette pratique, soit comme danseuse orientale ou enrichissement de leur profession.Notre démarche est de donner à ces candidates des bases techniques et artistiques valables, leur garantissant une autonomie et une qulification pour un développement viable dans cette voie professionnelle.

 

 

Une perpective artistique et qualifiante pour la danse orientale

 

A partir d'un tour d'horizon de quatre régions du Monde arabe, "Algérie, Tunisie, Maroc, Egypte, de la danse du ventre à la transe", DANSE HADRA propose une formation aux fondamentaux de la danse par la mis ene avant de la conscience corporelle, l'acquisition du mouvement global et des techniques de la danse orientale, avec un postulat préalable à toute appréhension artistique et pédagogique : la connaissance du contexte culturel, la recherche des sensations avant tout, aussi bien qu'une pratique corporelle rigoureuse. Ceci afin d'assurer une meilleure transmission en accord avec le caractère holistique de cette danse, qui appréhende la personne dansant dans sa globalité, à l'instar des pratiques orientales et extrêmes orientales, tout en utilisant l'analyse du mouvement dansé de l'école occidentale. le but ultime étant, d'éviter l'écueil de la banalisation folklorique; afin de permettre à l'élève de créer et de s'approprier sa propre danse. Pour se rapprocher en cela de l'esprit qui prévaut dans la pratique dansée dans le contexte traditionnel: faire partie du tout et exprimer sa singularité, à l'intérieur d'un code donné, puis s'approprier le mouvement, le faire sien et l'incrire dans l'actuel.

 

 

 

Intervenants

 

CASABLANCA 0860 - CopieSaâdia SOUYAH Danseuse-chorégraphe, est avant tout une artiste en quête, et l'initiatrice de ce projet. Son parcours original du cabaret à a scène réulte d'un questionnement et d'une recherche de sens et de place de la danse orientale au rang de pratique artistique. Son travail est le fruit de sa rencontre avec le butô, Mythe, Espace, Temps avec Laura Shelleen, le théâtre du mouvement d'Eugenio Barba, ses incursions chez les danseurs contemporains, et de sa connaissance des danses du monde arabe. première danseuse orientale à avoir été invitée au Centre National de la Danse par Anne-Marie Raynault (2003), elle partage régulièrement sa recherche avec les danseurs contemporains et les publics scolaires. Elle aborde toujour les danses selon les fondamentaux qu'elle a définit afin de permettre à chacun (e) de trouver et de nourrir sa danse.

 

 


CityB-36

Khalid BENGHRIB  Chorégraphe. Depuis les faubourgs de Casablanca, Khalid Benghrib, s'est épanoui à travers l'art chorégraphique d'abord avec une formation au ENDM La Rochelle, et à la Julliard School, et par la suite comme interprète de Carolyn Carlson, Heddy Maâlem, Régine Chopinot, Jean François Duroure, Fabienne Abramovich ...ou encore auprès de Philippe Genty dans ses stages consacrés au langage théâtral onirique. Le goût de la découverte de soi-même et la recherche de sa propre singularité se sont dessinés à travers sa démarche pédagogique en France (Normandie, haute Normandie, Haute Savoie, Nièvre , Ain), et à l'international (Marc, Egypte,Italie, Grande-Bretagne, Nelle Zélande, USA, Jordanie). L'interaction vidéo, théâtre, cinéma lui a permis de rencontrer des personnalités singulières comme Ariella Vidach, Claudio Pratti ou Martin Scorcese. L'aboutissement chemine par la réalisation de plusieurs pièces chorégraphiques, cinématographiques et plastiques.

 

 


 

zein.jpgCheikh ZEIN Chanteur soufi issu d'une famille soufie de père en fils, il s'est formé au chant sacré àl'école d'Al Azhar à Al Minia (Haute Egypte). Il apprit toutes les formes de récitations sacrées et devint rapidement connu pour le miracle de sa voix et de sa capacité de mémorisation. Jusqu'à l'âge de 24 ans, il chante dans les zikr soufis de sa région, puis il part vivre au Caire où il travaille avec la troupe de théâtre Al warsha. A cette époque il reprend le répertoire de l'épopée hilalienne, et du chant populaire égyptien. Il mène de alors des recherches auprès du grand ma^tre Sayyed Ed-Dowwi. Il redonne ainsi vie à un répertoire qui tombait dans l'oubli. Au Caire, il chante pour le cinéma égyptien et commence une carrière internationale.

 

 

 


 

 

m.jpgMohammed Al Yazid est un artiste algérien. Après de solides études musicales à l'école d'oran auprès de cheikh El Sequal, une étude assidue du cha^bi algérois et une maîtrise parfaite du mondole, Mohammed Al Yazid a continué à s'enrichir des différentes sonorités et modes musicaux rencontrés en Egypte, Syrie, jordanie, Maroc, Tunisie, et Paris.

Cet enrichissement lui a valu de nombreuses collaborations notamment à Paris avec l'ONB, pour la chanson Touba, Les primitifs du futur, Karim Albert Kook le Diwan de Béchar etc...

 

 

 


 

Fadhel-Messaoudi_edited-2--copie-1.jpgFadhel MESSAOUDI Musicien ecclectique, virtuose du oûd, il allie une grande connaissance des différents courants de la musique actuelle aussi bien que de la musique de tradition orale. Il développe u jeu raffiné et inspiré nourri du riche répertoire savant et populaire arabe. Il intervient régulièrement à la Cité de la Musique (PANTIN), au conservatoir edu 18e à Paris, à Radio France, il crée une chorale et un ensemble à corde à l'Espace Châteu-Landon.

 

 

 


 

CASABLANCA-1491.JPGSamir INAL Percussionniste, joueur de diverses percussions, formé aux rythmes orientaux, maghrébins et africains, il accompagne des formations musicales très variées (musique arabo-andalouse, chaâbi, orientale, populaires algériennes et gnawa). Enrichi de ses collaborations au travail de création et d'accompagnement de plusieurs danseuses, il accompagne leurs cours. En 2003, il fonde et dirige ZIYARA puis FANFARAÎ.

 

 

 

 

 

 

salah-percus-portrait.jpgSalah BENBRAHIM Percussionniste dès son plus jeune àge, est né à Rabat, au Maroc. Il a grandit dans un univers musical traditionnel. Arrivé en France en 2000, il monte ANWEL FES; rencontre entre la musique traditionnelle marocaine et le flamenco. En 2007, sa rencontre avec Yasmina Brunet débouche sur la création de l'école de danses et de musiques orientales AYOUN SALTANA, à Poitiers, où il transmet son savoir.

 

 

 

 

 

 

(N'hésitez pas à nous demander le descriptif de la formation)

Retour à l'accueil